how to create your own website for free


L'Association

Présentation

L’Atelier, créée le 19 octobre 1984, est une association Loi 1901 à but non lucratif. Elle est laïque, et ses statuts sont déposés en préfecture.
Depuis sa création, elle est engagée en faveur de la protection de l’Enfance, de la prévention de la marginalisation, de la lutte contre l’exclusion, l’isolement social et toutes les formes de discrimination. Elle s’appuie sur l’engagement militant de son Conseil d’Administration et de ses salariés pour favoriser l’inscription des personnes les plus fragiles dans le lien social.


L’association est désormais structurée autour de trois pôles d’activités :

Un pôle Enfance-Famille regroupant :
• Un club de prévention spécialisée, dont l’équipe intervient dans le cadre de la protection de l’enfance en direction des jeunes et de leur famille, dans leur milieu de vie et les endroits qu’ils fréquentent,
• Un service de Veille Sociale, mettant en œuvre des maraudes en direction des personnes marginalisées. Cette action, coordonnée par le CCAS de Bergerac, est mise en œuvre par 3 professionnels de l’équipe de prévention spécialisée de l’Atelier et des bénévoles de la Croix Rouge,
• Un espace rencontre Parents - Enfants dit « Point Rencontre », permettant l’exercice des droits de visite dans le cadre d’ordonnances judiciaires,
• Une maison des adolescents, lieu de soin alternatif sans médicalisation, cogérée avec le Centre Hospitalier de Vauclaire et la Mission Locale en Bergeracois.

Un pôle Adultes regroupant :
• Un accueil de jour prenant la forme d’un bar sans alcool dont l’accueil est inconditionnel,
• Un service d’hébergement temporaire d’urgence (avec structure d’accueil pour femmes victimes de violences), d’insertion et de logement de transition avec une antenne à Sarlat,
• Un service d’accueil et d’orientation,
• Un service de médiation santé facilitant aux personnes les plus vulnérables, l’accès à des soins adaptés et des consultations de psychologue.

Un pôle Réfugiés regroupant :
• Un Centre Provisoire d’Hébergement accueillant et accompagnant des personnes réfugiées.
• Une Plateforme Ressources dédiées aux Bénéficiaires de la Protection Internationale.




Historique de l'association

1970-1990

En 1978, est créé le club de Prévention Spécialisée MONDENX dans un local mis à disposition par la SAHLM (aujourd’hui Périgordia Habitat), sur un des quartiers dits sensibles de la ville de Bergerac. Il s’agissait de répondre à des besoins exprimés par les différents partenaires impliqués dans l’Action Sociale Bergeracoise. L’association reçoit alors une délégation de compétence du Conseil Général de la Dordogne pour « organiser, dans les lieux où se manifestent des risques d’inadaptation sociale, des actions collectives visant à prévenir la marginalisation et à faciliter l’insertion ou la promotion sociale des jeunes et des familles » .
En octobre 1984, les locaux de l’association sont transférés rue Valette, au centre de Bergerac. Le club de Prévention Spécialisée MONDENX devient l’ATELIER ; son agrément est modifié pour intervenir sur l’ensemble de la ville de Bergerac. L’Atelier y créé un bar sans alcool à destination des jeunes, de leur famille et de personnes marginalisées.

La question de l’hébergement ne tarde pas à s’imposer comme une problématique majeure pour certains jeunes en rupture familiale, rencontrés à l’occasion du travail de rue ou à l’accueil du club. L’Atelier décide donc de louer quelques appartements dans le cadre de l’ALT à la SAHLM et de les mettre à disposition des éducateurs de rue pour soutenir leur travail d’accompagnement et faire face aux situations d’urgence. 

1990-2000

En 1992, les locaux de l’association déménagent au 15 rue Neuve d’Argenson. L’association y développe son projet de bar sans alcool, sous la forme d’un lieu d’écoute et d’échange.

En 1994, à la demande d’un magistrat, l’Atelier créé un espace Point Rencontre permettant l’exercice de droit de visite dans le cadre d’ordonnances judiciaires. Il s’agit de proposer un espace contenant et sécurisé pour qu’un parent et son enfant puissent se rencontrer, au-delà de la désunion des adultes et de leurs déchirements. L’association s’appuie sur les éducateurs de rue pour agir ce dispositif, en misant sur leur expérience de la protection de l’enfance et du travail avec les familles. Ce dispositif devient autonome quelques mois plus tard en recevant des subventions particulières et distinctes du financement de la Prévention Spécialisée.

Cette même année, l’augmentation des sollicitations et la diversification des demandes d’hébergement, conduisent l’association l’Atelier à créer un service d’hébergement temporaire, différencié des actions de Prévention Spécialisée. L’équipe se professionnalise et se spécialise dans l’Accompagnement Social Lié au Logement (ASLL).
Ce service devient l’un des partenaires incontournables de l’hébergement sur le Bergeracois, complémentaire des actions d’hébergement proposées par la MAT, le SAFED, les bénévoles de la Croix Rouge et ceux de « Femme en Détresse ».

En 1997, face aux souffrances rencontrées par les jeunes des quartiers et leur famille, l’Atelier développe un service de médiation santé. Ce service, destiné aux personnes exclues des dispositifs de santé de droit commun, permit la réalisation de permanences d’un psychologue et d’une infirmière pour accompagner les personnes dans l’élaboration et la réalisation de leur projet de soin.

En 1999, sous l’impulsion du Conseil Général, le club de Prévention Spécialisée de l’Atelier s’engage dans une action d’accompagnement en faveur de l’insertion des gens du voyage. Cette action se développe puis est transférée à l’association d’Ici et d’Ailleurs en 2004.

Toujours en 1999, aux côtés du CCAS de la ville de Bergerac et des bénévoles de la Croix Rouge, l’Atelier s’engage dans la mise en œuvre du dispositif de Veille Sociale à Bergerac. La pratique du travail de rue et les principes de la Prévention Spécialisée légitiment l’intervention des éducateurs du club auprès des publics adultes les plus marginalisés.
Cette reconnaissance, réciproque, permet aux éducateurs de pouvoir entrer en relation avec ce public si difficile d’accès et de lui proposer une aide matérielle ou une orientation vers une solution d’hébergement ou de soin adaptée, à l’occasion de maraudes réalisées en soirée.
Cette mission n’est pas inscrite dans le cadre de la Prévention Spécialisée ; les éducateurs sont détachés pour la réaliser. Pour autant, cette forme de travail de rue permet aux éducateurs de pouvoir entrer en relation avec des jeunes qui ne sont pas forcément visibles à l’occasion des déambulations du travail de rue traditionnel ; elle participe à une meilleure compréhension des phénomènes se produisant dans l’espace public ou dans des espaces plus reclus, à l’abri des regards. 

2000-2013

En 2000, le club de Prévention développe un modeste garage social pour favoriser la mobilité des jeunes et faciliter leur insertion professionnelle.
De façon concomitante, des jardins d’insertion sont créés à l’initiative de l’association l’Atelier. Ces actions sont portées quelques mois par l’association avant d’être cédées en 2002 à l’ASPAT.

Les différents services qui composent désormais l’Atelier ne tardent pas à drainer au bar sans alcool, un public d’adultes dont l’accès aux droits communs est entravé par un fort ancrage dans la marginalité. L’accueil et l’accompagnement de ce public nécessitent bientôt la création d’un service particulier.
C’est ainsi qu’en janvier 2001, en partenariat avec le Centre Communal d’Action Sociale de la ville de Bergerac, l’Association l’Atelier développe autour du bar sans alcool un Service d’Accueil et d’Orientation (SAO) ayant pour vocation d’offrir aux personnes un éventail de ressources sur des thèmes variés comme le logement, l’emploi, la santé, l’accès à des moyens de subsistance…

En janvier 2005, le siège social de l’Atelier est transféré au 40, rue Neuve d’Argenson. Ce lieu est plus adapté à la cohabitation des différents services qui composent désormais l’Association l’Atelier.

En 2007, en concertation avec la DDASS (actuellement DDCSPP) et la Préfecture de la Dordogne, l’association l’Atelier structure une plateforme d’accueil, associant le dispositif de maraude de la veille sociale, la médiation santé, le bar sans alcool et le SAO. Cette évolution vise une meilleure prise en charge des publics par la coordination des actions et des intervenants.

En 2009, sous l’impulsion du Conseil Général de la Dordogne, le club de Prévention Spécialisée de l’Atelier s’engage auprès de ses homologues du département dans un diagnostic partagé. Ce travail aboutit en 2010 à l’élaboration d’une Charte Départementale de la Prévention Spécialisée précisant les modalités de mise en œuvre de cette forme atypique de Protection de l’Enfance.

L’arrivée au bar sans alcool d’un public adulte et de « son inquiétante étrangeté » ne tarde pas à éloigner les jeunes de cet espace.
Les éducateurs de rue se retirent donc progressivement du bar sans alcool et l’accueil de jour prend à son tour son autonomie en obtenant un financement particulier des services de l’Etat.

En 2010, le club de Prévention investit un local indépendant des actions destinées au public adulte et y développe ses propres permanences d’accueil.

En 2012, à la demande du CCAS de Sarlat, l’Atelier reprend la gestion du centre d’hébergement d’urgence communal de Sarlat, ouvert en période hivernale.
Cette même année, le service hébergement de Bergerac termine son projet de service.

En 2013, l’Atelier devient co-gestionnaire de la Maison Départementale des Adolescents avec le CHS de Vauclaire et la Mission Locale en Bergeracois.

En octobre 2013, à la demande des services de la DDCSPP et du Département, l’Atelier reprend les activités de l’association « Escale » suite à sa dissolution. 

L’Atelier dispose désormais sur Sarlat d’une modeste antenne avec une structure d’hébergement pour femmes victimes de violences et leurs enfants, et un centre d’hébergement d’urgence hivernale.

2014-2017

En 2014 l’Association l’Atelier termine sa restructuration autour de 2 pôles d’activités :

- le Pôle Enfance-Famille constitué du Club de Prévention Spécialisée, de l’espace Point Rencontre et de la Maison Départementale des Adolescents,
- le Pôle Adultes, regroupant à la Résidence de la Gare l’accueil de jour, le Service d’Accueil et d’Orientation, le Service Hébergement et le Service de Médiation Santé.

En décembre, l’équipe de prévention termine son projet de service.

En mars 2015, en lien avec les services du Département, l’équipe de prévention spécialisée de l’Atelier répond à un appel à projet « Initiative pour l’Emploi des Jeunes » et obtient le financement de son service d’infra insertion qui vise notamment la mise en œuvre de chantiers éducatifs.

Fin 2015, pour compenser la disparition du centre d’hébergement d’urgence communal de Sarlat et rompre avec une gestion saisonnière de l’hébergement d’urgence, conformément aux dispositions de la Loi ALUR, les services de la DDCSPP de la Dordogne proposent à l’Atelier de créer 5 places d’hébergement d’urgence pérennes à Sarlat.

Cette même année, l’Atelier accueille 3 ménages irakiens dans le cadre du programme d’accueil et d’accompagnement des relocalisés.

En 2016, l’Atelier gère désormais un service d’hébergement d’urgence et d’insertion de 48 places, dont 8 à Sarlat. 

En octobre de cette même année, l’Atelier ouvre à Bergerac un CAO de 20 places.

2017-2020

En novembre 2017, le club de prévention spécialisée termine son évaluation

L’Atelier candidate à l’appel à projet national pour la création de places de Centre Provisoire d’Hébergement (CPH) en décembre 2017 et reçoit en mai 2018, un arrêté portant création d’un CPH de 50 places. La structure ouvre ses portes le 9 juillet 2018.

Le 18 mars 2019, l’association l’Atelier obtient un l’agrément pour la Maitrise d’Ouvrage d’Insertion.

Le 4 novembre 2019, le CAO de l’Atelier ferme ses portes au profit du déploiement de l’activité du CPH.

En mai 2020, en étroite collaboration avec les service de la DDCSPP, l’Atelier créé uneplateforme départementale ressource dédiée à l’intégration des Bénéficiaires de la Protection Internationale (BPI).

Au premier semestre 2020, l’Atelier, dans le sillage du Grenelle contre les violences faites aux femmes (septembre-novembre 2019) développe 6 places d’hébergement d’insertion dédiéesaux femmes victimes de violences et leurs enfants, en complément des autres dispositifs déjà à l’œuvre.

La capacité d’accueil du service hébergement atteint, fin juin 2020, 43 places, dont 10 gérées à Sarlat.



SERVICE HEBERGEMENT

BERGERAC / SARLAT

« C’est à partir du singulier, de la parole de chacun, pris dans les exigences collectives que se fondent, s’élaborent, s’évaluent et se réalisent nos axes de travail. Nous misons sur la création, l’invention, le goût à se laisser surprendre, toujours animés par le désir de promouvoir le sur-mesure à partir du
prêt-à-porter proposé par la société. » 

Extrait du projet associatif de l’Atelier

Mobirise

Le service hébergement de l'Atelier a pour mission d’apporter aide et soutien à des personnes en difficulté, exclues des dispositifs de logement de droit commun.

Il s'agit, à partir d'un hébergement temporaire, de proposer aux personnes un accompagnement social ou médico-social individualisé, ayant pour finalité la réinscription dans le lien social et l'accès à un logement autonome ou du moins, à une solution d'hébergement adaptée.

Le service hébergement de l’association l’Atelier a pour mission d’apporter aide et soutien à des personnes qui ne sont pas en mesure d’assurer de façon digne et sûre, leur hébergement et celui de leur famille.
Ce service se constitue de 3 pôles distincts mais complémentaires dans le parcours résidentiel des personnes accueillies :
- Un pôle d’hébergement d’urgence
- Un pôle d’hébergement temporaire d’insertion
- Un pôle logement de transition en sous-location avec mesure de bail glissant
L’association l’Atelier dispose d’un agrément préfectoral pour la mise en œuvre : 
- d’activités d’ingénierie sociale, financière et technique,
- d’activités d’intermédiation locative et de gestion locative sociale.


L’objectif du service est de favoriser l’inscription des personnes dans le lien social et de s’appuyer sur une mise à l’abri temporaire pour élaborer et mettre en œuvre avec elles, leur projet de relogement autonome pérenne ou l’accès à une solution d’hébergement adaptée, grâce à un accompagnement social ou médico-social global et individualisé.
• individualisé, car l’équipe veille au respect de la singularité, du rythme, et des désirs de la personne accompagnée, afin que l’insertion sociale visée ne soit pas uniquement une adaptation aux normes sociales, mais tienne compte des aspirations de l’individu.
• global, dans la mesure où la personne hébergée peut compter, en fonction de son projet, sur un accompagnement dans l’apprentissage de l’usage quotidien d’un logement, son accès aux soins, son accès à l’emploi, aux droits communs… mais, au-delà de ces objectifs, elle peut également compter sur la disponibilité et l’écoute attentive des membres de l’équipe pour aborder, si elle le souhaite, ses difficultés personnelles.

L’accompagnement s’inscrit dans un double mouvement. En premier lieu, un mouvement centré sur le ménage, destiné à l’aider et le soutenir dans l’acquisition de certains apprentissages et certaines capacités d’autonomie sociale comme l’apprentissage de l’usage d’un logement, la capacité à gérer un budget, d’initier un projet d’insertion et de réaliser des démarches adaptées, la capacité d’analyser ses difficultés et ses aptitudes, la capacité à prendre en charge sa santé et celle de sa famille…
Puis un autre mouvement, centré sur l’environnement socioprofessionnel, qui vise à mener une action de médiation entre le ménage et son milieu. Il s’agit de concilier la singularité du ménage et ses difficultés, aux contingences (normes sociales) de l’environnement : des employeurs, de la famille, des bailleurs, des institutions….

Le Public

Conformément au projet de service, voici la définition du public pouvant être hébergé et accompagné par l’équipe :
« Toute personne majeure, ou famille avec ou sans enfant qui, à un moment donné de son existence, peut se retrouver en difficulté, notamment sur le plan économique, familial, sanitaire ou de l’emploi, exclue des dispositifs de logement de droit commun, dès lors :
- qu’elle est en mesure d’évoluer seule dans un logement, sans se mettre en danger, ni mettre en danger les autres personnes accueillies,
- qu’elle montre de l’intérêt à un accompagnement social ou médico-social visant son relogement autonome ou plus adapté,
- que ce qui la fait souffrir ne fait pas obstacle à la relation, à l’inscription dans le lien social,
- qu’elle accepte les modalités du règlement de fonctionnement du service. »
Les personnes accueillies dans le cadre d’un hébergement d’insertion doivent bénéficier d’une orientation du SIAO. Les accueils d’urgence sont régulés par la coordination du 115.
L’accès au bail glissant se fait sur prescription de la Co Relogement du Conseil Départemental.
La configuration des appartements mis à disposition du public permet l’accueil de tout type de ménage, quelle que soit sa composition.

Modalités d'intervention

L’écoute et le soutien sont à la base de l’établissement d’un lien de confiance qui peut se nouer avec les personnes accompagnées. Cette notion de disponibilité est très importante pour redonner confiance et dignité.
Chaque ménage accueilli bénéficie d’un suivi individualisé. Cet accompagnement social se traduit par une rencontre hebdomadaire avec le travailleur social référent du suivi dans les bureaux du service, et une autre rencontre hebdomadaire (travailleur social ou médiateur logement) dans les logements mis à disposition.
En outre, les personnes peuvent bénéficier d’accompagnements physiques vers diverses institutions ou partenaires.
Effectivement, l’équipe du service porte une attention particulière à intervenir aussi bien au sein de ses murs qu’à l’extérieur, dans une perspective de médiation avec l’environnement des personnes accueillies.  Le nombre, la fréquence et la nature des entretiens relatifs à l’accompagnement social dépendent du projet de la personne accueillie et de ses besoins. 
Par ailleurs, les membres de l’équipe se tiennent à la disposition des personnes qui souhaitent les rencontrer, en dehors des rendez-vous « convenus » constitutifs de l’accompagnement social. Ils sont notamment disponibles au bar sans alcool, lors de leurs permanences d’accueil.
En complément de l’accompagnement des référents sociaux, les personnes hébergées bénéficient du soutien du pôle technique pour les accompagner dans l’apprentissage de l’usage d’un logement.

Le dispositif d’hébergement :

Le service hébergement se constitue de 3 pôles distincts mais complémentaires dans le parcours résidentiel des personnes accueillies :

- Un pôle d’hébergement d’urgence de 19 places (avec un dispositif spécifique dédié à l’accueil de femmes victimes de violences et leurs enfants).

- Un pôle d’hébergement temporaire d’insertion de 24 places (avec un dispositif spécifique dédié à l’accueil de femmes victimes de violences et leurs enfants).  

- Un pôle logement de transition avec sous-location en bail glissant (10 à 15 mesures réalisées par an).

Il est à noter que le service dispose d’une antenne à Sarlat.

Où retrouver le Service Hébergement à Bergerac ?

23, avenue du 108ème Régiment d'Infanterie



SERVICE D'ACCUEIL ET D'ORIENTATION

Le SAO a pour vocation l’accueil d’un public en situation de risque ou déjà en exclusion afin de l’informer de ses droits et lui proposer des orientations efficientes dans différents domaines : restauration des droits, accès à l’hébergement, au logement, aux soins, à des moyens de subsistance, aide sociale, mobilité...

Le SAO de Bergerac est également le relais du SIAO (hébergement d’insertion) et du 115 (hébergement d’urgence), sur le territoire de Bergerac.

Mobirise

Le Service d’Accueil et d’Orientation est cogéré par le CCAS de la ville de Bergerac, la Cité Béthanie et l’association l’Atelier.

Le CHRS de la Cité Béthanie met à disposition du SAO un salarié pour la réalisation d’une permanence d’accueil hebdomadaire.

Les permanences d’accueil du SAO sont ouvertes du lundi au vendredi de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 17h00 (4 à 5 permanences hebdomadaires). 7 plages d’accueil sur rendez-vous complémentaires sont réalisées hebdomadairement pour l’instruction de demandes (SIAO) d’hébergement ou de logement de transition.

Où retrouver le S.A.O. à Bergerac ?

23, avenue du 108ème Régiment d'Infanterie



BAR SANS ALCOOL

Mobirise

L’accueil de jour de l’association l’Atelier prend la forme d’un « bar sans alcool ». Il s’agit du point d’incarnation du Pôle Adultes de l’Atelier, à la croisée du service hébergement, du Service d’Accueil et d’Orientation et de la Médiation Santé.

C’est un endroit animé par des professionnels de l’éducation spécialisée ou du soin, ouvert à tous, favorisant le lien social, la lutte contre l’isolement et la construction d’une voie singulière d’insertion et d’inscription sociale.

Nous envisageons ce lieu comme « un point d’ancrage et de réalisation dans le lien social » ; un lieu où chacun, avec ses difficultés, peut venir interroger son rapport au monde et aux autres, et tenter de construire des relations sociales apaisées, susceptibles de rompre l’isolement, la solitude et de favoriser une participation citoyenne. 

Le bar sans alcool est aussi un lieu où il est possible de cheminer, à son rythme, accompagné par des professionnels de l’éducation spécialisée ou du soin, vers un moyen de se réaliser et de s’insérer.
Le bar sans alcool fonctionne un peu à l’image d’un « guichet unique » animé par l’équipe du Pôle Adultes ; une équipe élargie qui regroupe les salariés du bar sans alcool, de la médiation santé, du service hébergement et du service d’accueil et d’orientation.

Ainsi, les personnes se présentant à l’accueil ont la possibilité de bénéficier d’un espace favorisant l’échange et le lien social.

Elles peuvent également, depuis ce lieu, être informées puis orientées par le Service d’Accueil et d’Orientation dans toutes leurs démarches d’insertion ou plus quotidiennes (emploi, logement, transport, subsistance, médiation avec l’environnement…).

Depuis ce service, puisqu’il est le relais du dispositif SIAO à Bergerac, il est de la même façon possible de solliciter l’équipe du service hébergement pour bénéficier d’un hébergement temporaire d’urgence ou d’insertion, voire d’une sous location en bail glissant.

Les personnes peuvent également être accompagnées dans la construction et la réalisation d’un projet de soin, par le biais de nos intervenants de la médiation santé.
La dimension transdisciplinaire du Pôle Adultes permet de favoriser la transversalité des compétences des membres de l’équipe au profit d’une prise en charge globale des personnes, et de proposer des services mieux coordonnés aux personnes rencontrées.

Le Bar Sans Alcool est ouvert du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 17h00.

Les permanences sont tenues par l’équipe du Pôle Adultes (2 professionnels par permanence) : éducateurs spécialisés, moniteurs éducateurs, veilleurs, agents d’accueil et infirmières. 

Le Bar Sans Alcool se situe au 23, avenue du 108eme Régiment d'Infanterie à BERGERAC. (voir plan ci-dessous)

Où retrouver le Bar sans alcool à Bergerac ?

23, avenue du 108ème Régiment d'Infanterie



MEDIATION SANTE

L’action Médiation Santé prend racine au bar sans alcool de l’association. Cette actionconsiste à proposer aux personnes qui le souhaitent des séances avec la psychologueclinicienne de l’association.Il peut s’agir d’une proposition d’écoute et de soutien ponctuel avant une orientation, ou und’un travail à plus long cours.Les séances se déroulent durant les permanences du bar sans alcool, les jeudis de 15h00 à 17h et les vendredi de 11h à 12h.


CLUB DE PREVENTION SPECIALISEE

LA PREVENTION SPECIALISEE A BERGERAC, C'EST QUOI ?

Une forme d’intervention éducative et sociale, individuelle et collective, visant à prévenir la marginalisation, les risques de décrochage et à promouvoir l’insertion, au sens large du terme, des jeunes et de leur famille.

Une mission de l’Aide Sociale à l’Enfance, déléguée par le Département de la Dordogne à l’association l’Atelier.

Une équipe d’éducateurs de rue qui assure une présence sociale auprès des jeunes et de leur famille, dans leur milieu de vie et les endroits qu’ils fréquentent.

Une action qui promeut le vivre ensemble, participe au développement local en soutenant les initatives citoyennes et en favorisant la prise en compte des demandes et des besoins des habitants.

C'EST POUR QUI ?

Pour les jeunes filles et garçons , de 12 à 25 ans (mais pas exclusivement) et particulièrement les jeunes confrontés à des difficultés sociales, familiales, scolaires…

UNE ACTION ORIGINALE BASEE SUR 5 PRINCIPES :

LA LIBRE ADHESION

L’éducateur propose un soutien, une écoute et un accompagnement auxquels le jeune est libre d’adhérer, à son rythme.

L'ANONYMAT

Les éducateurs sont soumis par mission au secret professionnel et garantissent l’anonymat aux jeunes.

L'ABSENCE DE MANDAT NOMINATIF

Aucune autorité ne désigne nominativement les personnes pouvant bénéficier de l’aide des éducateurs ; aucune prescription n’est nécessaire pour les rencontrer.

LA NON-INSTITUTIONNALISATION DES PRATIQUES

Les éducateurs mettent en œuvre des actions éducatives individuelles et collectives répondant aux formulations des jeunes, de manières souple et adaptée, dans une logique de passage de relais quand cela s’avère pertinent.

LE TRAVAIL EN PARTENARIAT

Le travail de Prévention Spécialisée ne peut se concevoir sans la mobilisation d’un réseau de partenaires ayant trait à la jeunesse, à l’emploi, à la santé, à l’éducation, aux loisirs…

COMMENT ?

Une présence sociale régulière dans l'agglomération bergeracoise.
Des permanences d'accueil hebdomadaires.
Un accompagnement des jeunes dans la réalisation de leurs projets.
Une place prépondérante accordée à la parole et à l'écoute.
En participant aux diverses manifestations qui rythment la vie de la cité.
En soutenant des projets locaux.
En participant au développement des initiatives locales et citoyennes.
Un service mettant en oeuvre des chantiers éducatifs pour les jeunes.
Mobirise

PERMANENCES

Mardi : 14h-16h
Jeudi : 14h-16h
Vendredi : 17h-19h

C'EST OU ?

40, rue Neuve d'Argenson, 24100 Bergerac



VEILLE SOCIALE

Les Missions :

Créer, assurer et entretenir les contacts visant à établir un lien social avec les personnes sans domicile fixe et les « squatteurs » (lien social, orientations, proposition d’une mise à l’abri…).  

Mobirise

Modalités d’intervention


L'association l’Atelier poursuit sa participation à la mission de Veille Sociale coordonnée par le Centre Communal d'Action Sociale de Bergerac.  

Une équipe de bénévoles de la Croix Rouge et trois éducateurs du club de prévention sont les opérateurs de cette mission. La Veille Sociale consiste à maintenir des liens avec les personnes sans domicile fixe ou mal logées, rencontrées à l’occasion de maraudes, et à leur proposer une mise à l’abri. L’aide peut aussi prendre la forme d’une orientation vers des soins, vers des accueils de jour…  

Les maraudes sont réalisées en binôme (bénévole Croix Rouge et éducateur de rue) tout au long de l’année.  

En période hivernale, elles sont plus fréquentes (au moins 2 par semaine) et peuvent devenir quotidiennes en cas de déclenchement du plan préfectoral grand froid ou lorsque certaines situations appellent une attention particulière.  

Il est à noter que les éducateurs maintiennent une vigilance envers les publics fragilisés et/ou sans domicile au-delà de la période hivernale  

Cette mission n'est pas inscrite dans le cadre de la prévention spécialisée et les trois éducateurs de l’Atelier sont détachés pour la réaliser. Cette action est encadrée par une convention tripartite (CCAS, Croix Rouge, Atelier) et bénéficie d'un financement propre, issu d'une refacturation des heures de Veille Sociale au CCAS de Bergerac.  



POINT RENCONTRE

Cet espace permet, à partir d’un lieu neutre et en présence d’une équipe de professionnels de l’éducation spécialisée, l’exercice de droits de visite parents-enfant(s) dans le cadre d’ordonnances judiciaires. Il s’agit de créer ou de maintenir du lien social dans des situations familiales complexes et parfois très conflictuelles. Ce service permet également à des parents qui ne disposent pas des conditions matérielles pour recevoir leur enfant, de pouvoir quand même les rencontrer régulièrement. 

Le point rencontre parent-enfant est un lieu singulier qui n'est pas un lieu de visites médiatisées ou de médiation familiale. C'est une équipe de professionnel qui garanti des conditions d'accueil.

Organisation du service

Le point rencontre est ouvert les trois premiers samedis du mois (même les jours fériés), de 9h45 à 12h15 et de 13h45 à 18h15. Le point rencontre se déroule les 1er et 3ème samedis au siège de l’association, au sein du local de prévention spécialisée, aménagé spécialement à cet effet.
Le 2ème samedi se déroule dans les locaux de l’association des « Petits Cailloux », rue des Conférences. Ce lieu est particulièrement adapté à l’accueil des jeunes enfants.
Le secrétariat du Point Rencontre est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h à 18h. 

Instauration d'un droit de visite 

Dès réception d’une ordonnance judiciaire, le « parent gardien » et le « parent visiteur » sont attendus, séparément, à une rencontre avec l’équipe du service pour que leur soient présentés le fonctionnement du service et le protocole de visite.
Ensuite, un calendrier de visite est élaboré en référence aux conditions prévues par l’ordonnance du Juge aux Affaires Familiales.

Déroulement type d'un droit de visite 

Chacun des parents est rencontré un jeudi matin par les professionnels. Ce premier accueil est incontournable pour la mise en place du droit de visite.
Suite à la réception du calendrier, la première visite peut avoir lieu, le samedi, selon les termes de l'ordonnance judiciaire



MAISON DES ADOLESCENTS

La Maison des Adolescents de la Dordogne est « un lieu de soin alternatif, sans médicalisation ». Il s’agit d’un lieu d’écoute, d’information et d’orientation pour les adolescents et leur famille.

Selon le cahier des charges national, les objectifs généraux sont :

• apporter une réponse de santé et plus spécialement prendre soin des adolescents, 

• fournir aux adolescents des informations, des conseils, une aide au développement d'un projet de vie,

• favoriser l'accueil en continu par des professionnels divers,

• garantir la continuité et la cohérence des prises en charge,

• constituer un lieu ressource sur un territoire donné pour l'ensemble des acteurs concernés par l'adolescence.

Modalités d’intervention :

La MDA 24 accueille des jeunes de 12 à 21 ans, mais également des familles et des professionnels.
A la MDA 24, chacun peut être reçu avec ou sans rendez-vous, seul ou accompagné, dans un cadre confidentiel et anonyme.
Un accueil est réservé aux jeunes et à leurs parents .

 D’autres supports favorisant la rencontre et l’échange peuvent être proposés comme des ateliers (journal, pâtisserie…). Des actions collectives de sensibilisation peuvent être menées dans les établissements scolaires. L’équipe de la MDA peut s’inscrire dans les actions menées par les partenaires Bergeracois autour de thèmes ayant trait à la jeunesse.

BERGERAC
6, place Belgarde

Le lundi et le jeudi de 15h à 19h
Le mercredi de 13h à 19h
Le vendredi sur rdv  

PERIGUEUX
locaux du CIJ et au n°5 rue Thiers

Le mardi de 14h à 17h30 au CIJ sur rdv
Le lundi et le mardi de 13h à 19h au 5 rue Thiers sur rdv
Le mercredi de 14h à 18h30 au 5 rue Thiers sur rdv 

Mobirise


CENTRE PROVISOIRE D'HEBERGEMENT

Le Centre Provisoire d’Hébergement de l’Atelier a ouvert ses portes le 9 juillet 2018. L’établissement est autorisé à accueillir 50 personnes : 25 personnes isolées et 7 familles (25 personnes).

Conformément au décret n° 2016-253 du 2 mars 2016, relatif aux Centres Provisoires d’Hébergement, la mission de la structure est l’accueil, l’hébergement et l’accompagnementde personnes réfugiées, quelle que soit leur composition familiale.

Mobirise
Mobirise

L’objectif visé de la prise en charge est la réalisation du projet personnalisé des ménages accueillis, avec en filigrane, le passage d’une mise à l’abri temporaire à un relogement autonome pérenne et l’accès à une plus grande autonomie.
L’accompagnement social tel qu’il est pratiqué par l’équipe du CPH, se décline en 6 axes principaux :

• Le soutien dans l’apprentissage du Français
• Le soutien dans la vie quotidienne et l’accès à des moyens de subsistance
• L’accès à la citoyenneté, aux droits communs et à la santé
• L’accès à l’autonomie, notamment vis-à-vis du logement et de l’emploi
• Le soutien dans la parentalité
• L’accès à la culture, le soutien de la culture et le soutien de la construction identitaire 

PUBLIC :

Conformément à l’article L.349-1 du CASF, le CPH de l’Atelier accueille des personnes réfugiées statutairement, ou s’étant vu accorder le bénéfice de la protection subsidiaire. 

Toute personne majeure, ou famille avec ou sans enfant, peut être accueillie au CPH de l’Atelier dès lors : 

- Qu’elle accepte la proposition de l’OFII d’être orientée vers notre structure,

- Qu’elle est en mesure d’évoluer seule dans un logement, sans se mettre en danger, ni mettre en danger les autres personnes accueillies, 

- Qu’elle montre de l’intérêt à un accompagnement social ou médico-social visant son relogement autonome ou plus adapté,

- Que ce qui la fait souffrir ne fait pas obstacle à la relation, à l’inscription dans le lien social,

- Qu’elle accepte les modalités du règlement de fonctionnement du service.

La configuration du dispositif d’accueil permet au CPH de recevoir :

- des personnes isolées hommes ou femmes,

- des couples,

- des familles monoparentales,

- des groupes (fratries…).



Plateforme Départementale Ressources dédiées aux Bénéficiaires de la Protection Internationale

La plateforme s’articule autour de 4 fonctions principales :

Une fonction d’expertise : évaluation des besoins de la personne et recueil des demandes, analyse et proposition d’éléments de réponse à des problématiques enlien avec l’intégration des réfugiés, assurer la fonction d’observatoire (recensement qualitatif et quantitatif des besoins et des ressources sur un territoire donné).

Une fonction d’orientation et médiation : orientation des personnes vers des dispositifs ou des partenaires susceptibles de pouvoir répondre à leurs demandes ouleurs problématiques. La plateforme doit être «facilitatrice» de liens. Elle doit aussi permettre aux partenaires institutionnels, associations et collectivités territoriales de s’orienter vers les acteurs ou dispositifs susceptibles de pouvoir répondreaux difficultés soulevées dans l’accompagnement d’un réfugié.

Une fonction d’information : auprès des usagers, la plateforme doit être en mesure d’informer les BPI sur les questions relatives à leur insertion sociale. Pour les partenaires, elle doit être un lieu ressource privilégié à propos des questions administratives et de démarches les plus courantes ayant trait à l’intégration et à l’accompagnement à la vie sociale des réfugiés.

Une fonction de développement de ressources nécessaires à l’intégration des BPI :
  -en promouvant ou en mettant en œuvre des partenariats au profit de l’intégration desBPI ;
  -en identifiant de bonnes pratiques professionnelles et en faisant la promotion auprès des acteurs du réseau de la plateforme ;
  -en concevant et en animant des instances de concertation locale avec les acteurs encharge de l’insertion des BPI.

Mobirise

Public :
La plateforme BPI s’adresse aux personnes réfugiées, aux professionnels concourant à leuraccompagnement ainsi qu’aux acteurs confrontés à des problématiques liées à l’intégrationdes réfugiés (associations, élus...).

CONTACT B.P.I :

Catherine Blanquet
Tél. : 06 66 70 67 60
Mail : atelier-plateforme.bpi@orange.fr



Contacts

40, rue Neuve d'Argenson | BERGERAC

- Siège Social
- Club de Prévention Spécialisée
- Plateforme Départementale ressources BPI

Contactez-Nous

Tél. : 05.53.57.78.26 
E-mail : atelier-bergerac@wanadoo.fr



23, Avenue du 108eme R.I. | BERGERAC

- Bar Sans Alcool
- Hébergement d'Urgence et d'Insertion
- Service d'Accueil et d'Oriention (S.A.O)
- Médiation Santé

Tél. Bar Sans Alcool / Service Hébergement: 05.53.22.79.50
Tél. S.A.O. : 05.53.22.79.00 
E-mail Service Hébergement : atelier-hebergement@wanadoo.fr
E-mail S.A.O. : sao-bergerac@wanadoo.fr



SARLAT

- Hébergement d'Urgence
- "Escale" (Aide aux femmes victimes de violences)

Tél. MARION LACHAIZE : 06.14.42.29.31
Tél. EMILIE BALLANSAT : 06.71.12.25.66
E-mail: atelier-escale.sarlat@orange.fr



Nos Partenaires & Financeurs 

SERVICE D'HEBERGEMENT TEMPORAIRE : Bergerac/Sarlat

 Service conventionné, financé et/ou soutenu par : le Conseil Départemental de la Dordogne, la DDCSPP de la Dordogne, l’ARS Aquitaine (Point Santé Hébergement), le CIAS de Sarlat Périgord Noir. 

PREVENTION SPECIALISEE :

Habilitation « club de prévention spécialisée » et action conventionnée par le Conseil Départemental de la Dordogne.
Partenaires de l’action (soutien à des projets et action veille sociale) : Ville de Bergerac, D.D.C.S.P.P. de la Dordogne, C.C.A.S. de Bergerac, Croix Rouge, l’Europe (IEJ).

POINT RENCONTRE :

Action financée par la C.A.F, la MSA, la Cour d’Appel de Bordeaux et le C.C.A.S. de Bergerac.
Agrément préfectoral délivré en octobre 2013


MAISON DES ADOLESCENTS :

Action cogérée par l’association l’Atelier, le CH de Vauclaire et la Mission Locale du Bergeracois,
Action financée par l’ARS d’Aquitaine (mise à disposition du personnel de l’Atelier refacturée au CH de Vauclaire).

CENTRE PROVISOIRE D'HEBERGEMENT :

 Action conventionnée et financée par la DDCSPP de la Dordogne
Action soutenue par la CAB (mise à disposition de locaux)

BAR SANS ALCOOL :

Action conventionnée et financée par la DDCSPP de la Dordogne
Action soutenue par : l’ACSE, le Ville et le CCAS de Bergerac et la CAB

S.A.O. :

Action conventionnée et financée par la DDCSPP de la Dordogne
Action cogérée par l’Atelier, le CCAS de la ville de Bergerac et le CHRS Cité Béthanie


MEDIATION SANTE :

Action conventionnée et financée par les services de l’Etat, l'ARS et la CAB dans le cadre du Contrat de ville 2015-2020 de l’agglomération Bergeracoise.

PLATEFORME DEPARTEMENTALE RESSOURCES DEDIEES AUX BENEFICIAIRES DE LA PROTECTION INTERNATIONALE  :

Action conventionnée et financée par les services de l’Etat